CEGIL - UFR Lettres et Langues
Ile du Saulcy
57045 Metz cedex 1
03 87 31 52 53 / contact

 

Actualité
Evaluation
Présentation
Statuts
Organigramme
Membres
Interviews
Thèses
Manifestations
Publications
Contact
Ressources
  > L'Allemand à Metz
Page Facebook
CFALOR



























L’allemand à l'Université de Metz : parcours et débouchés

Observations liminaires

1. Données fondamentales plaidant pour l’apprentissage de l’allemand

Poids de l’Allemagne et de l’allemand
- Allemagne : premier partenaire économique et politique de la France
- L’allemand
. langue maternelle de 100 millions de personnes en Europe
. une des langues de communication essentielles de l’Europe centrale et orientale

Marché du travail
- Pénurie cruelle de personnels (commerciaux, techniciens, administratifs, juristes etc.) maîtrisant l’allemand, notamment dans l’Est de la France : 4000 postes de cadres supérieurs vacants en France à défaut de candidats sachant l’allemand
- Pratique de l’allemand
. atout de poids sur le marché du travail
. compétence de plus en plus requise par les entreprises dans un contexte d’intensification des contacts avec le pays voisin

Dimension culturelle
- Nécessité d’encourager l’ouverture des esprits à la diversité culturelle et à l’interculturalité
pour endiguer la domination tendancielle de la culture anglo-américaine (uniformisation appauvrissante)

Volonté politique
- En raison des enjeux économiques et culturels
. mise au point par la France et l’Allemagne d’un dispositif
d’échanges scolaires, universitaires, professionnels, culturels, sportifs etc.
. finalité : stimuler l’apprentissage de la langue du partenaire
(intensification des contacts, perspectives professionnelles)

2. Constat : la situation de l’allemand dans l’enseignement en France

- Chute durable des effectifs d’élèves germanistes dans l’enseignement secondaire
- Phénomène identique dans l’enseignement supérieur
. situation dramatique dans toute la France
. résistance relative du département d’allemand de l’université messine, mais le  
  phénomène s’accentue de façon inquiétante

3. Remède(s) possible(s) : Aufklärung

- Avec le concours des collègues en poste dans l’enseignement secondaire, éclairer les lycéens sur tout l’éventail des possibilités et des perspectives offertes par les études  d’allemand à l’Université de Metz, en leur fournissant des informations sur :

I. Le contexte spécifiquement messin et les données nouvelles (réforme)
II. La préparation des concours à Metz (CAPES et agrégation d’allemand)
III. Les autres parcours et débouchés

Contexte géographique et données nouvelles

Contexte géographique
Proximité des pays de langue allemande (composante essentielle pour la germanistique) facilite les contacts entre universités partenaires et en permet la multiplication :
- notamment collaboration étroite entre l’Université Paul Verlaine (Metz) et l’Université de la Sarre (Sarrebruck)
- dans ce cadre : formation binationale transfrontalière spécialisée dans le domaine
    franco-allemand

Réforme : construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur
- large ouverture des disciplines sur la culture du pays voisin
- prise de conscience générale du rôle de médiation incombant aux études germaniques
(vocation : contribution à l’intégration des étudiants au monde du travail des régions limitrophes)
- développement de la mobilité des étudiants
. immersion culturelle et linguistique
. cursus partiels possibles à l’étranger dans une université partenaire :  
  reconnaissance (validation) des études poursuivies à l’étranger
   - conventions avec les universités de Hambourg, Kassel, Leipzig, Sarrebruck et  
     Vienne
- accord spécifique avec Leipzig dans le cadre du programme Erasmus
- accord spécifique avec Göttingen dans le cadre du programme PEA  
     (Programme d’Etudes en Allemagne)
- souplesse accrue des parcours et des cursus (cf. infra)

Nouveau système universitaire (LMD : Licence – Master - Doctorat)
Cadre général
- organisation de la licence dans le cadre de
- domaines (p. ex. lettres et langues),
- mentions regroupant plusieurs spécialités  
  (p. ex.  langues, littératures et civilisations étrangères)
- spécialités (p. ex. allemand, anglais, espagnol ..)
- parcours permettant des diversifications et des combinaisons de spécialités (cf . infra)

Dispositif ECTS (European Credit Transfer System)
- licence en 6 semestres (soit 3 années, appelées L1, L2, L3)
- chaque semestre comporte un certain nombre d'unités d'enseignement
   (UE : unité de base du dispositif)
- les UE sont affectées de crédits européens (ECTS)
- obtention de la licence dès validation des crédits (ECTS) requis

Souplesse
- les UE sont capitalisables et transférables
. dans une autre université, française ou européenne
. dans des parcours différents
- donc possibilités de combinaisons disciplinaires multiples (réorientations, passerelles…)

Acquisition de compétences transdisciplinaires (formation et culture générales)
- expression écrite et techniques de rédaction
- expression orale et techniques de communication
- analyse de documents textuels et non textuels
- méthodologie : pratiques documentaires (initiation à l’utilisation de la bibliothèque)
- initiation à l’informatique
- ateliers de pratiques culturelles (métiers de la librairie, atelier d’écriture…)

Qualité de l’encadrement (département d’allemand)
- département à l’échelle humaine
- disponibilité des enseignants
- suivi des étudiants

L’enseignement et la formation par la recherche

Le CEGIL est le laboratoire d’appui de quatre masters :

- Le master trinational « HisCLLEEA » (Histoire de la Culture, de la Langue et de la Littérature dans les Espaces d’Expression Allemande – Etudes Germaniques) à l’UPV-M est un master construit en partenariat avec les universités de Luxembourg et de la Sarre. Il prépare à l’étude de la culture, de la littérature et de l’histoire allemande dans des contextes culturels eux-mêmes différenciés. Il permet d’acquérir un diplôme valable dans les trois pays correspondant à un degré de qualification théorique et pratique dans le domaine des sciences culturelles et de l’enseignement. Il forme des spécialistes se destinant à l’enseignement dans le secondaire ou dans le supérieur, ainsi que des acteurs de la vie culturelle (traduction, travail documentaire, travail culturel) pouvant intervenir en France ou dans un pays. Le programme de ce master inclut la participation aux conférences du CEGIL. Les étudiants sont également confrontés à l’environnement recherche que constituent les archives littéraires nationales de Marbach-am-Neckar où ils effectuent un stage d’une semaine encadré par Mme Lartillot dans le cadre de leurs études méthodologiques.

- Le master d’études franco-allemandes : communication et coopération transfrontalières à l’UPV-M est également construit en coopération avec les universités de la Sarre et du Luxembourg et il est en plus reconnu et soutenu par l’UFA. Il a pour objectif de former des spécialistes du domaine franco-allemand disposant d’une très bonne connaissance des différents aspects de la coopération transfrontalière et d’une haute compétence interculturelle qui permettent à ses diplômés d’envisager des carrières dans la gestion de l’information, le journalisme et la communication.

- Le master d’études germaniques à  l’université de Nancy 2 s’appuie sur un enseignement théorique et méthodologique qui doit permettre aux étudiants de s’initier à la recherche scientifique dans les grands domaines : linguistique, littérature, civilisation. Ce Master vise à former des germanistes pour l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur.

- Le master métiers de l'éducation et de la formation porté par l’IUFM – UHP (Université de Nancy Henri Poincaré) et adossé à tous les laboratoires jouant un rôle dans la formation des maîtres dont le CEGIL. L’adossement se justifie par la présence d’une option langues et cultures étrangères dans ce master et par l’interaction envisagée également avec le site de Sarreguemines où se développe une formation franco-allemande des maîtres.

Dans le cadre de la préparation aux concours du CAPES et de l’Agrégation, le CEGIL invite régulièrement des spécialistes d’universités françaises et étrangères pour faire des conférences ou pour participer aux journées d’études dont les sujets sont liés au programme des concours.

Souhaitant développer l’internationalisation des diplômes, le laboratoire invite aussi depuis sa création des professeurs étrangers pendant un mois pour assurer des cours au niveau des masters 1 et 2 et des concours. Par ailleurs, trois membres du CEGIL donnent régulièrement des cours dans les universités étrangères ou dans des formations binationales : Philippe Alexandre, à l'université de Koszalin (Pologne), Michel Grunewald, à l’université de la Sarre; Reiner  Marcowitz, au Collège universitaire franco-allemand de Sciences-Po Paris à Nancy.

CONCLUSION

Atouts :
- souplesse des parcours (large choix d’unités d’enseignement)
- passerelles entre les parcours, les spécialités et les mentions (capitalisation des ECTS)
- proximité géographique de l’Allemagne
- éventail très ouvert des cursus en allemand
- conventions internationales avec des universités allemandes
- encadrement et suivi par l’équipe de germanistes
- résultats aux concours (CAPES et agrégation d’allemand)
- variété des débouchés

De nouveaux parcours, notamment bi-disciplinaires, sont envisagés.

Université de Lorraine | 03 54 50 54 00 | 34 cours Léopold - CS 25233 - 54 052 Nancy cedex | mentions légales